• Date :
    Lieu : Bureau de la SFODF, Paris 1er

    FORMODF

    ORATEURS

    Objectifs

    - Pour les orthodontistes :

    • Savoir intégrer la chirurgie orale dans ses plans de traitement d’orthodontie
    • En connaître les indications
    • Être capable d’utiliser le Système CT8 au quotidien


    - Pour les chirurgiens oraux :

    • Connaître les indications des chirurgies orales à visée orthodontique
    • Maîtriser les protocoles opératoires


    - Pour tous :

    • Savoir communiquer entre spécialistes et connaître nos contraintes réciproques !


    Résumé
    L’orthodontie et la chirurgie orale sont plus que jamais des disciplines complémentaires. Plusieurs techniques chirurgicales viennent tous les jours améliorer les possibilités et les résultats de nos traitements orthodontiques.
    Notre association inédite entre orthodontistes et chirurgiens-oraux dans un même cabinet nous fait voir au quotidien nos apports réciproques. Cela nous permet d’une part de gérer des situations complexes et de dépas-ser les limites de traitements conventionnels et d’autre part de simplifier et perfectionner des traitements plus classiques.

    Planning de la journée

    Matin
    Micro-vis enfouies (Système CT8) : principes, applications cliniques (tractions de canines incluses, ingression incisive / molaire, distalisation / mésialisation, redressement molaire), TP sur moulages.

    Après-midi
    Principes et applications cliniques des corticotomies et des chirurgies orales fonctionnelles

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de formation de la SFODF

  • Date :
    Lieu : Siège de la SFODF, Paris 1er

    SFODF

    juin

    Horaires, tarifs et inscription sur :
    www.sfodf-formationcontinue.com

  • Date :
    Lieu : Bureau de la SFODF, Paris 1er

    formodf

    ORATEURS

    Objectifs

    • Partage des connaissances au service du patient
    • Reconnaître les signes cliniques
    • L'orthèse en pratique quotidienne et effets indésidérables.


    Résumé
    L’orthèse d’avancée mandibulaire permet une prise en charge du syndrome d’apnées du sommeil en collaboration avec les spécialistes du sommeil, pneumologues et ORL. Aujourd’hui le chirurgien-dentiste est devenu un acteur incontournable dans le dépistage du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et la prise en charge du ronflement. Le nombre de patients qui consultent régulièrement leur chirurgien-dentiste place notre profession en première ligne pour dépister et orienter adultes et enfants qui peuvent pré- senter des troubles obstructifs du sommeil.

    L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM), dispositif utilisé initialement en orthodontie, permet d’assurer la prise en charge de patients sélectionnés en collaboration avec les spécialistes du sommeil, pneumologues et médecins ORL.
    C’est un système efficace et bien toléré, qui corrige le collapsus pharyngé nocturne en maintenant la mandibule en propulsion pendant le sommeil.

    Planning
    1ère partie : Matin

    • Reconnaître les signes cliniques du SAOS
    • Interpréter les données des rapports d’enregistrement du sommeil
    • Aspects administratifs et points de vue du médecin du sommeil
    • Titration


    2ème partie : Après-midi

    • L’orthèse en pratique quotidienne
    • DEP, correspondance, bilan, indications et contre-indications
    • Les aspects administratifs et juridiques
    • Les orthèses actuellement disponibles prises en charge par la CPAM
    • Présentation des orthèses par les laboratoires
    • Effets indésirables des OAM
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de formation de la SFODF
  • Date :
    Lieu : Le Westin, Parisxx

    SFODF

    multi

    Informations et inscriptions sur www.journee-sfodf-sfmds.com

  • Date :
    Lieu : Faculté d'odontologie Garancière

    forodf

    Objectifs

    • Aborder les notions fondamentales nécessaires pour dominer et pouvoir effectuer la sculpture des faces dentaires sur des dents naturelles montées sur moulages
    • Mise en pratique de la RAP qui se fera en utilisant deux systèmes pour la phase d'abrasion, une turbine avec des fraises adaptées et un contre-angle oscillant.
    • Notion des impératifs de la phase de polissage nécessaires à une bonne finition


    Résumé
    La réduction amélaire proximale (RAP) a été mise en avant par Sheridan et Zachrisson, dans les années 1980. Actuellement, elle connaît un renouveau et un intérêt clinique grandissants. La notion d’encombrement et de gain de place qu’il impose en contrepartie sont au coeur de notre pratique orthodontique où nos choix limites sont fréquents. Puisque choisir, c’est renoncer, soustraire 25/100e de millimètre d’émail sur une face dentaire peut constituer une solution acceptable face aux extractions ou à l’expansion excessive.

    De plus, la réduction amélaire proximale (RAP) peut trouver son indication dans la gestion du parodonte, notamment au niveau des papilles interdentaires en améliorant l’anatomie gingivo-alvéolaire de l’espace concerné. L’évaluation du rapport risque/bénéfice doit guider notre décision thérapeutique. Les éléments qui nous permettent de cerner les indications sont relativement simples à analyser. En revanche, assurer la finition d’un geste qui peut remettre en question l’intégrité de la dent nécessite une démarche précise, une instrumentation adaptée et un geste sûr.


    Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de formations de la SFODF.