Skip to Content

Les tutos de la FFO

Retrouvez Etienne et ses conseils dans les tutos vidéos de la FFO !

Lire la suite

Les Français et l’orthodontie : 20 ans de progrès

À l’occasion des 20èmes Journées de l’Orthodontie qui auront lieu du 10 au 13 novembre 2017, la Fédération Française d’Orthodontie s’est interrogée sur le vécu des Français ayant suivi un traitement orthodontique [...]

Lire la suite

Infographie

En 2017, le grand public est familiarisé avec les résultats probants que peuvent avoir les traitements d’orthodontie sur l’alignement dentaire et sur l’esthétique du sourire [...]

Lire la suite

Les 11 sociétes membres de la FFO

Lire la suite

Les bénéfices de l’orthodontie au-delà de l’esthétique

29/05/2015 - Santé de l’enfant

Il est bien évident que l’effet souhaité, et le plus visible, d’un traitement d’orthodontie est un bel alignement des dents. 97% des personnes interrogées dans le sondage Harris  Interactive/FFO* s’accordent sur le bienfait visuel et esthétique d’un traitement orthodontique. Mais le véritable objectif recherché par l’orthodontiste est tout autre. En effet, ce traitement va améliorer certaines fonctions vitales du corps. Il ne s’agit pas uniquement de remettre les dents et les mâchoires droites, mais aussi de contribuer au bien-être du patient, et surtout, de lui assurer l’optimisation des 3 fonctions de la bouche que sont la mastication, la déglutition et la phonation. De plus, selon l’OMS, « La santé est un état de complet bien-être physique,
mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ».

Mastiquer aligné

Pour une mastication satisfaisante, il faut que les deux mâchoires soient bien calées l’une par rapport à l’autre. « La bouche fermée peut se comparer à une boîte hermétique et des dents mal positionnées peuvent d’ailleurs être un signe de dysfonction. Les deux parties de la bouche doivent correspondre parfaitement, comme le bol et le couvercle d’une boîte », explique le docteur Kerbrat, membre de la Fédération Française d’Orthodontie. En faisant grandir le maxillaire (mâchoire supérieure) et la mandibule (mâchoire inférieure), l’orthodontie permet de retrouver la bonne adéquation de la « boîte » buccale ». Si le maxillaire n’est pas aussi développé que la mandibule, le patient ne mastiquera que d’un côté. Par ailleurs, une occlusion équilibrée favorise une mastication bilatérale.

Respirer par le nez

C’est une priorité, notamment dans le développement d’un enfant. Elle permettra aux mâchoires de se développer normalement et favorisera ainsi une bonne déglutition, et donc une bonne mastication. Il faut ainsi prêter une attention particulière à la respiration de l’enfant pendant son sommeil, car il n’est pas censé ronfler, ni dormir la bouche ouverte. « On sait en effet que la respiration buccale est un facteur de mauvais sommeil. Dans ce cas, le traitement d’orthodontie peut aider à lutter contre les problèmes ventilatoires, comme pour l’apnée du sommeil. En effet, de récentes études internationales préconisent la disjonction orthodontique du palais, en association avec l’amygdalectomie (extraction des amygdales), comme traitement de l’apnée du sommeil de l’enfant. En élargissant le maxillaire, l’orthodontiste élargira les fosses nasales, ce qui permettra à l’air de mieux circuler par le nez », explique le docteur Jean-Baptiste Kerbrat.

À titre préventif

Un traitement d’orthodontie permet d’éviter les risques de fractures pour des dents en avant,
ainsi que les risques de caries. Ces derniers seront évités par une bonne hygiène elle-même
facilitée par des dents bien alignées. Tout cela doit être surveillé vers l’âge de 6/7 ans.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas l’esthétique qui prédomine mais les
fonctions mécaniques : « quand il y a une bonne fonction, l’esthétique suit » affirme le docteur Jean-Baptiste Kerbrat.

À titre préventif

Enfin, en complément de l’aspect fonctionnel, et au-delà de l’esthétique pure, il ne faut pas sous estimer l’apport moral voire psychologique d’un traitement d’orthodontie. Quand une personne n’ose pas sourire à cause de sa dentition, elle peut en subir des conséquences. Un joli sourire peut ainsi aider à s’assumer professionnellement. D’après le docteur Kerbrat, « On voit parfois des expressions du visage qui ne sont pas en adéquation avec la véritable personnalité. Un air carnassier donné par des canines très en dehors ou un air sévère donné par une mâchoire inférieure en avant peuvent porter préjudice. Se sentir agréable à regarder, c’est important pour le bien-être de la personne. »

Jean-Baptitste Kerbrat, Chirurgien maxillo-facial, stomatologiste ODMF & membre de la Commission Communication de la FFO

Retour aux communiqués de presse